Le Prix Wepler - Fondation La Poste

Récompense la littérature contemporaine

Pour cette 22ème édition du Prix Wepler-Fondation La Poste, nous récidivons dans notre action en pérennisant ce qui nous a différencié de bien d’autres prix : le renouvellement intégral du jury, sa mixité de lecteurs et de professionnels, son indépendance, son engagement et son exigence visionnaire qui explore sans limite aucune les territoires de la création romanesque, en prenant le risque d’une langue neuve.
Nous tenterons encore cette année de mettre en valeur une diversité incomparable d’auteurs et d’éditeurs dont nous espérons contribuer à l’émergence dans l’histoire contemporaine de la littérature.
Treize auteurs nominés que nous encouragerons encore par un mécénat financier de 10 000 euros pour le Prix et 3 000 euros pour « la mention spéciale » grâce à la Fondation La Poste, la brasserie Wepler et la librairie des Abbesses.
Treize auteurs inclassables mais éblouissants, inaccessibles mais bouleversants…

Le Prix sera remis ce lundi 11 Novembre à la brasserie Wepler à 19h30

Joël Baqué, L'arbre d'obéissance

P.O.L

Claudie Hunziger, Les grands cerfs

Grasset

Alexandre Labruffe, Chroniques d'une station-service

Verticales

Kevin Lambert, Querelle

Le Nouvel Attila

Luc Lang, La Tentation

Stock

Martin Mongin, Francis Rissin

Tusitala

Sylvain Pattieu, Forêt-Furieuse

Rouergue / La Brune

Anne Pauly, Avant que j'oublie

Verdier

Matthieu Peck, Trismus

Bartillat

Bruno Remaury, Le Monde horizontal

Corti

Lucie Taïeb, Les échappées

Edition de l'Ogre

Marin Tince, Et l'ombre emporte ses voyageurs

Seuil

Beata Umubyeyi Mairesse, Tous tes enfants dispersés

Autrement

Contact
Marie-Rose GUARNIERI
+33 1 46 06 84 30
mrguarnieri@wanadoo.fr

Contact presse
Corinne Lapébie
+ 6 99 26 60 38
lapebiecorinne@gmail.com

Les lauréats 2019

Les échappées
Lucie Taïeb, éditions de l’Ogre

Au cœur de l’été, une fille étrangère vient troubler le quotidien morne d’Oskar et de sa sœur, qui habitent avec leurs parents une maisonnette en bordure d’une voie de chemin de
fer désaffectée. En parallèle de ce récit d’initiation, ou plane l’ombre
d’un drame, se déploie une société entièrement dévouée au travail et a l’asservissement des esprits et des corps. Il règne dans cet univers un discours de terreur, la promesse d’une terrible menace qui est sur le point d’advenir et que seule Stern, héroïne placide, poète plus que guerrière, ose défier. Au cours de quatre saisons mouvementées, Les Échappées tisse un récit de l’émancipation par le mouvement. On suit des femmes qui ont choisi la fuite par courage, pour se sauver et
sauver celles et ceux qu’elles aiment, pour échapper à une parole autoritaire et mensongère, à un pouvoir oppressant et destructeur. Lucie Taïeb noue, en deux intrigues parallèles, un drame qui met en opposition, dans la sphère intime et dans la sphère politique, des
individus isolés face à un pouvoir qui pourrait les écraser, mais dont ils parviennent à s’affranchir.

Le monde horizontal
Bruno Remaury, éditions Corti

Ce texte, qui mêle fiction et faits réels, entrelace petites et grandes destinées prises dans les mouvements invisibles du monde. S’y croisent un préhistorien amateur, des ogres, des mineurs rescapés, des figures bibliques, August Sander et Christophe Colomb, Léonard de
Vinci, un lettré, une jeune émigrante, un chauffeur de bus, des essais nucléaires, Jackson Pollock ou Diane Arbus. Fonctionnant par fragments et associations, Le Monde horizontal dessine en la suggérant l’évolution de notre rapport au monde, de la verticalité des astres et des dieux du début des temps à l’horizontalité indéfiniment répétée de la civilisation qui nous entoure. Au bout de ce parcours, dont le lecteur est aussi le traducteur, reste la figure de l’homme, sa place dans le monde, les multiples visages de sa détresse. Au fond il s’agit d’une chronique au sens qu’en donne Walter Benjamin : une narration faite
d’une superposition de couches minces et transparentes, qui se passe d’explication, et à laquelle le récepteur donne sa signification.

L’esprit du prix Wepler

Nous récidivons dans notre action en pérennisant ce qui nous a différencié de bien d’autres prix : le renouvellement intégral du jury, sa mixité de lecteurs et de professionnels, son indépendance, son engagement et son exigence visionnaire qui explore sans limite aucune les territoires de la création romanesque, en prenant  le risque d’une langue neuve
Nous tenterons encore cette année de mettre en valeur une diversité incomparable d’auteurs et d’éditeurs dont nous espérons contribuer à l’émergence dans l’histoire contemporaine de la littérature.
Douze auteurs nominés que nous encouragerons encore par un mécénat financier de 10 000 euros pour le Prix et 3 000 euros pour la mention spéciale grâce à la Fondation La Poste, la brasserie Wepler et la librairie des Abbesses.Douze auteurs inclassables mais éblouissants, inaccessibles mais bouleversants… D’ores et déjà vous pouvez noter la date de la remise du prix :

La philosophie du Jury

Le prix Wepler rend hommage à la littérature des écrivains contemporains ou du passé comme Céline, Prévert, Boris Vian, Max Jacob, Paul Verlaine, Henry Miller…
Des académiciens aux institutions, tous ont trouvé refuge à Montmartre. A la mesure de sa tradition libertaire, le prix représente cette ouverture politique de mécénat culturel et d’initiative privée. En soutenant des oeuvres difficiles et dont la visée n’est pas uniquement commerciale, cette initiative permet à la langue de sortir du marketing.

Grâce à la Fondation La Poste, ce Prix est doté d’une somme de 10 000 euros ainsi que d’une somme de 3 000 euros pour la mention spéciale accordée à un livre se distinguant par son caractère inclassable.

Rétrospective

C’est en 1998, année de sa naissance, que la librairie des Abbesses fait appel à la Fondation La Poste, mécène audacieux reconnu pour sa grande variété d’initiatives culturelles et éditoriales, ainsi qu’à la brasserie Wepler, reine de la Place Clichy et lieu mythique d’ancrage de nombreux écrivains contemporains ou du passé, dont Céline, Prévert, Boris Vian, Max Jacob, Francis Jammes, Stéphane Mallarmé, Paul Verlaine, Henry Miller….Tous ont défié les académiciens et institutions de leur époque, et trouvé refuge à Montmartre…
En hommage à leur littérature, une troïka originale a donc vu le jour entre une librairie indépendante, une brasserie renommée et une entreprise publique emblématique ! Quinze ans déjà et 29 auteurs primés qui ont été encouragés par un mécénat. 29 auteurs inclassables mais éblouissants, inaccessibles mais bouleversants…
Dans un perpétuel esprit de curiosité, le Prix Wepler-Fondation La Poste tente à sa façon de travailler les fatales lacunes d’une réception littéraire. Son ambition ? Défendre un point de vue sur la littérature qui place haut l’aventure verbale.

Les prix décernés

Aujourd'hui

Le prix

Nathalie Léger, La Robe Blanche POL

2018

Mention spéciale

Baertrand Schefer, Série noire POL

Le prix

Guillaume Poix, Les Fils conducteurs Verticales

2017

Mention spéciale

Gaël Octavia, La fin de Mame Baby Gallimard

Le prix

Stépahe Audeguy, Histoire du lion Personne Seuil

2016

Mention spéciale

Ali Zamir, Anguille sous roche Le Tripode

Le prix

Pierre Senges, Achab (Séquelles) Verticales

2015

Mention spéciale

Lise Charles, Comme Ulysse POL

Le prix

Jean-Hubert Gailliot, le Soleil L’olivier

2014

Mention spéciale

Sophie Divry, La Condition pavillonnaire Noir sur Blanc

Le prix

Marcel Cohen, Sur la scène intérieure Faits aux éditions Gallimard

2013

Mention spéciale

Philippe Ramhy, Béton armé Editions de la Table Ronde

Le prix

Leslie Kaplan, Millefeuille P.O.L

2012

Mention spéciale

Jakuta Alikavazovic, La blonde et le bunker Editions de l’Olivier

Le prix

Eric Laurrent, les Découvertes Editions de Minuit

2011

Mention spéciale

François Dominique, Solène Verdier

Le prix

Linda Lê, Cronos Christian Bourgois éditeur

2010

Mention spéciale

Jacques Abeille, Les jardins statuaires Éditions Attila

Le prix

Lyonel Trouillot, Yanvalou pour Charlie Actes Sud

2009

Mention spéciale

Hélène Frappat, Par effraction Allia

Le prix

Emanuelle Pagano, Les mains gamines P.O.L

2008

Mention spéciale

Céline Minard, Bastard Battle Éditions Léo Scheer

Le prix

Olivia Rosenthal, On n’est pas là pour disparaître Verticales

2007

Mention spéciale

Louise Desbrusses, Couronnes, boucliers, armures P.O.L

Le prix

Pavel Hak, Trans Seuil

2006

Mention spéciale

Héléna Marienské, Rhésus P.O.L

Le prix

Richard Morgiève, Vertig Denoël

2005

Mention spéciale

Zahia Rahmani, “Musulman” Roman Sabine Wespieser Éditeur

Le prix

François Bon, Daewoo Fayard

2004

Mention spéciale

Jean-Louis Magnan, Anti-Liban Verticales

Le prix

Éric Chevillard, Le vaillant petit tailleur Minuit

2003

Mention spéciale

Alain Satgé, Tu n’écriras point Seuil

Le prix

Marcel Moreau, Corpus scripti Denoël

2002

Mention spéciale

Thierry Beinstingel, Composants Fayard

Le prix

Yves Pagès, Le théoriste Verticales

2001

Mention spéciale

Brigitte Giraud, À présent Stock

Le prix

Laurent Mauvignier, Apprendre à finir Minuit

2000

Mention spéciale

Richard Morgiève, Ma vie folle Pauvert

Le prix

Antoine Volodine, Des anges mineurs Seuil

1999

Mention spéciale

Vincent de Swarte, Requiem pour un sauvage Pauvert

Le prix

Florence Delaporte, Je n’ai pas de château Gallimard

1998